Marguerite Duras, les coulées neigeuses

Publié le 27 Février 2010

"Le jour se levait. Je me souviens bien : la brume du parc a été traversée
 tout d'un coup de longues coulées neigeuses. Presque en même temps les coqs
 de la basse-cour ont chanté et, de la route de Ziès, est arrivé le crissement
 des roues d'une charrette."

                                                         Marguerite Duras, "La vie tranquille"


la pluvieuse-copie-1
Cette silhouette qui évoque Duras, est directement issue de son roman La vie tranquille.
Elle est ce fantôme fugacement entraperçu, au petit matin, dans la cour d'une ferme
trempée et ravinée, après la pluie.
Ce dessin avait initialement pour titre,
la pluvieuse.



(cliquer sur les dessins pour les agrandir)

la-pluvieuse-copie-1.png

Celle qui cherche (cliquer)



Rédigé par Gilbert Pinna, le blog graphique

Publié dans #Marguerite D.

Repost 0
Commenter cet article

Luna 06/05/2011 09:37


Si tu aimes l'univers de Marguerite Duras, je ne peux que te conseiller le livre de Jacques Baudoin, Shangai Club, qui nous ramène plus d'un siècle en arrière à Shangai... Il en vaut vraiement le
coup !

Je viens d'ailleurs tout juste de publier mon avis sur ce livre sur mon blog :)


Joli article, je reviendrais ;)

Bonne continuation !!


Gilbert Pinna, le blog graphique 06/05/2011 10:56



... merci pour la référence.... et bienvenue !



flore 13/03/2011 09:40


Vos dessins me donnent envie de lire et relire Marguerite Duras, F


Gilbert Pinna, le blog graphique 13/03/2011 11:19



:-)  ... bonne (re)lecture !



dominique boudou 02/03/2010 21:12


Je relis beaucoup Duras en ce moment, L'après-midi de monsieur andesmas avant hier. Quand Duras ne se pastiche pas, elle est vraiment magnifique. Avec elle, je crois que la langue modifie l'angle
du réel comme peu d'écrivains ont su le faire.


Gilbert Pinna, le blog graphique 02/03/2010 21:28


Oui, c'est en nommant le réel qu'elle le débusque et le fait exister d'une manière magnifiée, en effet... Et comme vous le savez, Duras est un écrivain très clivant, avec souvent, ses
inconditionnels qui sont dans un rapport quasi religieux à son écriture et ses détracteurs qui la détestent violemment... Il me semble que ce double rapport est précisément très durassien.


kouki 01/03/2010 10:50


Votre dessin me donne envie de relire Duras ...


Gilbert Pinna, le blog graphique 01/03/2010 11:35


... bonne replongée durassienne...


Baltha 28/02/2010 11:20


J'aime assez le recul que je trouve dans vos dessins.
Baltha


Gilbert Pinna, le blog graphique 28/02/2010 11:36


Bienvenue à vous...

Les dessins en lien avec les textes de Duras notamment, appellent en effet ce recul, ils émanent de visions graphiques dont il est impossible d'attester précisément l'origine... Je
dis que ce dessin provient directement de La vie tranquille, qu'il est un fantôme entraperçu, et peut-être alors faudrait-il rajouter, un fantôme deviné...


lasiate 27/02/2010 12:09


j'aime ce texte de Duras et j'ai du mal à imaginer tes dessins en écho mais bon les mots sont ce que nous en faisons


Gilbert Pinna, le blog graphique 27/02/2010 17:24


Cette silhouette qui évoque Duras, est directement issue de La vie tranquille. Elle est ce fantôme fugacement entraperçu, au petit matin, dans une cour de ferme trempée et ravinée,
après la pluie. Ce dessin avait initialement pour titre, la pluvieuse. Bienvenue à vous...