Les matins de Simon

Publié le 9 Septembre 2010

Les matins, Simon  en sa fenêtre. 

 

Image 219

 

Image 221 

Image 218

 

Image 223

 

  Image 227

 

  Image 231

 

 

 

 

Simon  

 

Isabelle-copie-1

 

  Pour ouvrir La fenêtre  (cliquer) 

Rédigé par Gilbert Pinna, le blog graphique

Publié dans #Ceux de la bande

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

mike hammer papatam andropov 09/09/2010 23:22


L'oeil, toujours, et son regard ailleurs, en tous cas à côté...


Gilbert Pinna, le blog graphique 10/09/2010 08:04



... et ce matin, Simon se disperse dans les buées...



Dom A. 09/09/2010 18:22


Si la fenêtre est à guillotine, il a raison de se méfier; d'où ce soupir: Aïe !


Gilbert Pinna, le blog graphique 09/09/2010 18:46



... inondé, noyé et étêté... vous avouerez que ça fait beaucoup... une vision d'épouvante : aïe !



julien 09/09/2010 17:39


Simon, ferme ta fenêtre, la pluie est tombée et l'humidité risque de pénétrer ton intérieur... déjà que... ;-)


Gilbert Pinna, le blog graphique 09/09/2010 18:04



... encore ce risque d' inondation dont parle Frédérique en citant Kafka...



Frédérique 09/09/2010 17:24


Et Franz de sa fenêtre dit à Simon "le regard ne s'empare pas des images, ce sont elles qui s'emparent du regard, elles inondent la conscience" (Franz Kafka).


Gilbert Pinna, le blog graphique 09/09/2010 18:02



... ce n'est pas Simon qui ouvre la fenêtre mais c'est elle qui, dans un grand souffle, s'ouvre à lui ?...



Aléna 09/09/2010 16:26


eh Simon! ne sois pas triste, le monde est beau aussi, par ta fenêtre! (pourquoi regarde-t-on toujours par la fenêtre quand on est triste?)


Gilbert Pinna, le blog graphique 09/09/2010 18:00



... très juste... oui, pourquoi ?... (on cherche peut-être à sortir de soi, en cherchant à voir dans le dehors quelque chose qui, à défaut de consoler, apaise ou neutralise la tristesse... ou la
prolonge par un effet de contagion...)



kitty 09/09/2010 13:44


Dehors, dedans, parfois on ne sait plus faire la différence. Tenter de se repérer un instant grâce à la fenêtre.


Gilbert Pinna, le blog graphique 09/09/2010 14:23



... oui, on ne mesure pas toujours l'importance topographique des fenêtres...



Saravati 09/09/2010 11:38


Regarde la lumière du matin, Simon, au lieu de lui tourner le dos (superbe ce reflet de fenêtre)


Gilbert Pinna, le blog graphique 09/09/2010 12:00



... je crois que Simon se perd en effet dans les reflets... il lui faut repérer les battants et appréhender les vitres...



kouki 09/09/2010 11:29


mélancolique Simon avec ses yeux rêveurs


Gilbert Pinna, le blog graphique 09/09/2010 12:00



... les matins dans ses yeux...



lasiate 09/09/2010 10:46


les matins difficiles de Simon ;)


Gilbert Pinna, le blog graphique 09/09/2010 12:02



... lumières, brumes, reflets, réverbérations... pffff... c'est usant...