Le siècle Lévi-Strauss

Publié le 4 Novembre 2009


Claude Lévi-Strauss a toujours refusé de se définir comme un explorateur.
Prétendre explorer le monde, c'est déjà affirmer une intention de suffisance, c'est déjà prétendre pouvoir y exercer une préséance.
C'est ignorer que le monde est déjà habité par les hommes - d'autres hommes - et que le monde est un monde partagé.




(cliquer sur les dessins pour les agrandir)

Rédigé par Gilbert Pinna, le blog graphique

Publié dans #Sartre, Camus et les autres

Repost 0
Commenter cet article

Nicolas 07/11/2009 08:07


Bonjour,

Je viens de découvrir votre univers, j'ai regardé vos dessin simple et efficace on comprend tout de suite.
J"aime bien l'ensemble.

A bientôt
Nicolas Graphiste à Montréal


Gilbert Pinna, le blog graphique 07/11/2009 12:36


Bienvenue Nicolas...à bientôt.


K. 04/11/2009 21:56


Ne pas prétendre visiter le monde, parce que le monde, c'est l'autre...


dominique boudou 04/11/2009 18:10


Prétendre. Nous prétendons tous. Quand on écrit ou qu'on dessine, surtout quand on publie ce qu'on a écrit ou dessiné, on est forcément dans la prétention. Enfin c'est ce que je dis pour moi-même.
Je dis souvent : quelle folle prétention que d'écrire !


Gilbert Pinna, le blog graphique 04/11/2009 18:45


Je suis bien d'accord avec ce que vous dites de la prétention...toute démarche créatrice qui se veut publique, engage forcément et positivement la prétention de son auteur.
Concernant ce petit texte, c'est le présupposé de l'intention d'explorer ( un monde vierge à découvrir, qui n'attendrait que mon exploration) qui est marqué de suffisance et
qui, en ce sens, trahit, me semble-t-il, une démarche prétentieuse... Bonne soirée.