Le collier incendie

Publié le 5 Février 2010

Rédigé par Gilbert Pinna, le blog graphique

Publié dans #Les fantômes de Kafka

Repost 0
Commenter cet article

isabelle.c 06/02/2010 19:35


"incandescent"... j'adore ce mot, je l'ai toujours trouvé "brûlant", risqué, tant il tient en haleine. Suffit d'une ou deux lettres prononcées un peu plus durement et hop on bascule. :0)

J'aime vos dessins, bien simplement.


Gilbert Pinna, le blog graphique 07/02/2010 07:49


Bienvenue Isabelle, à bientôt.


laurence 06/02/2010 09:00


transmission et jaillissement...de nouvelles flammes


Gilbert Pinna, le blog graphique 06/02/2010 09:11


... l'incendie n'est pas éteint...


Saravati 05/02/2010 14:48


Dans l'obscurité du théâtre, du haut de son balcon, elle apparaitrait alors comme une luciole et drainerait les regards, devenant ainsi le clou du spectacle !
Chaque lieu n'est-il pas interchangeable dans sa fonction première ?
Très jolie miniature sepia et fumée !


Gilbert Pinna, le blog graphique 05/02/2010 15:27


...une luciole à l'Opéra, qui détourne et retourne la lumière, oui...


Dominique Hasselmann 05/02/2010 14:24


Irradiation du collier, comme un cercle aimanté que l'on voudrait détacher du cou ou s'attacher soi-même (fantasme canin ?), parure des femmes noires qui se haussent du col jusqu'aux nuages
surplombant la sécheresse et le regard qui manque pour éteindre en partie leur soif.


Gilbert Pinna, le blog graphique 05/02/2010 15:33


oui, fascinante parure de ces femmes-girafes...