La venelle

Publié le 19 Août 2011

 

Et, tout soudain,

un souffle rouge s’engouffra

dans la venelle

et ranima L'homme embué

 

 

Projet3-copie-2

 

Rédigé par Gilbert Pinna, le blog graphique

Publié dans #Les fantômes de Kafka

Repost 0
Commenter cet article

TG 25/08/2011 07:33


Ouh là ouh là, je suis entrain d'écrire le Treizième commentaire, ça porte malheur, Ouh là! en plus j'ai rien à dire d'intéressant… quel risque inconsidéré!


Gilbert Pinna, le blog graphique 25/08/2011 09:28



(... ah, cette audace... ;-)



laurence 25/08/2011 00:16


dans la venelle se répandit le parfum fripé des coquelicots ceuillis trop tôt


Gilbert Pinna, le blog graphique 25/08/2011 09:32



... et le parfum fripa toute l'image.



julien 24/08/2011 11:01


toujours troublant-troublé le grand-petit homme


Gilbert Pinna, le blog graphique 24/08/2011 11:08



... embuant-embué ?



Quotiriens 23/08/2011 14:48


L'homme embué dans ses pensées, comme chacun de nous. Certains ceints d'une auréole.
D'autres non.


Gilbert Pinna, le blog graphique 24/08/2011 08:22



... lueur vibrante, ou pas.



Dominique Boudou 21/08/2011 00:10


L'homme embué, dans une buanderie ou non, pourrait être un concept philosophique. En tout cas, je me reconnais en lui.


Gilbert Pinna, le blog graphique 24/08/2011 08:15



(... de cette buée qui perce jusqu'aux os)



Frederique 20/08/2011 19:50


Une alchimie en coup de vent ?


Gilbert Pinna, le blog graphique 24/08/2011 08:11



... des gouttes de feu.



Dom A. 20/08/2011 11:56


Et ce n'est que le début! Dans les miasmes, un visage pur.


Gilbert Pinna, le blog graphique 24/08/2011 08:09



... une vapeur.



julien 19/08/2011 21:50


l'automne en été...


Gilbert Pinna, le blog graphique 19/08/2011 22:10



http://gilbertpinnalebloggraphique.over-blog.com/article-le-blog-comme-un-climat-38100919.html



if 6 19/08/2011 21:16


superbe dessin


Gilbert Pinna, le blog graphique 19/08/2011 22:09



;-))



patrick verroust  19/08/2011 18:12


Dans les ruelles du pouvoir se chuchotait une hausse de la gabelle. Il était fait fi de faire,ainsi, le lit d'un fleuve d'émeutiers désespérés. Il faut mater le peuple de Paris,la lie qui
croupit.
D'une venelle où il couchait, surgit l'homme embué. Il était affamé, n'avait rien trouvé à mettre dans sa gamelle ni dans l’écuelle de son chien. Hagard, sur un boulevard il suivit halluciné, un
corbillard. Celui de Victor Noir!
Peuple,souviens toi!


Gilbert Pinna, le blog graphique 19/08/2011 18:24



(... et l'homme embué de glisser dans son ombre.)



patrick verroust  19/08/2011 15:59


il pourrait en être ainsi au prochain mois d'Octobre....


Gilbert Pinna, le blog graphique 19/08/2011 17:35



... Octobre rouge ?



Elise 19/08/2011 09:48


il s'embrasa


Gilbert Pinna, le blog graphique 19/08/2011 15:09



...pshiiiit !



Baltha 19/08/2011 09:05


Il prit alors la direction du bouchon qu'il fréquentait habituellement, entra et commanda un pélerin.

Baltha


Gilbert Pinna, le blog graphique 19/08/2011 15:09



... et il se dit que, dans la foulée, il pourrait commander un plateau de coquilles Saint-Jacques.