L'ombre verte

Publié le 9 Novembre 2010

L'ombre  verte, en nous, irradie comme une mousse.

 

Image 293-copie-2

 

(Cliquer sur l'ombre pour l'étendre)

Rédigé par Gilbert Pinna, le blog graphique

Publié dans #Ceux de la bande

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

co errante 11/11/2010 18:31


Humeur de marée verte...


Gilbert Pinna, le blog graphique 12/11/2010 08:51



... marais dormant.



mick 11/11/2010 11:24


Mais c'est Shrek !...


Gilbert Pinna, le blog graphique 12/11/2010 08:50



(... on a tous, en nous, un Shrek qui dort...)



marie 10/11/2010 17:30


Plus que sympa le petit conte de la lune verte de Patrick.

A l'étroit dans sa tombe l'ommbre médite sur son sort si peu incertain.


Gilbert Pinna, le blog graphique 11/11/2010 09:33



... l'ombre était dans sa tombe et regardait ...



saravati 10/11/2010 13:24


L'ombre verte ne cessant de grandir emplit tout l'écran sous l'oeil mi-clos à l'abri du sourcil pensif ...
Elle n'avait pas un faciès de pierre car pierre qui roule n'amasse pas mousse !


Gilbert Pinna, le blog graphique 11/11/2010 09:29



... et sous la mousse, des champignons, des petits cailloux.



Aléna 10/11/2010 10:58


ombre obscure utile à la vie...


Gilbert Pinna, le blog graphique 11/11/2010 09:28



...qui nourrit les mousses de l'intériorité.



PhA 10/11/2010 07:48


Se cacher à l'ombre de son propre sourcil.


Gilbert Pinna, le blog graphique 10/11/2010 07:54



... en veillant à ne pas s'y perdre.



TG 09/11/2010 22:53


l'ombre vert, l'heure bleue de Françoise Hardy, la chambre jaune, le petit livre rouge, la mariée en noir,
la gloire des grands hommes est comme les ombres : elle s'allonge avec leur couchant.
Ici l'ombre pom pom pom pom…


Gilbert Pinna, le blog graphique 10/11/2010 06:10



(... le chiffon rouge, la bête noire, la note bleue, ...)



Elisabethbaysset 09/11/2010 22:22


J'ai pensé que ce profil est le votre , le votre a un moment donné , le votre pensif .EB.


Gilbert Pinna, le blog graphique 09/11/2010 22:46



... miroir, mon beau miroir... ;-)



Kitty 09/11/2010 20:22


Mélancolie de l'automne, quand l'homme attend l'ancolie.


Gilbert Pinna, le blog graphique 09/11/2010 20:52



L'ancolie "est une fleur, la soeur de l'éblouie" chante Gréco...



patrick verroust 09/11/2010 17:22


La lune inondait la mare que l'homme regardait , hypnotisé. La turbidité de l' eau noyait d'une ombre sombre et verte , les roseaux, les saules pleureurs , l'homme qui se tenait là, immobile . Les
heures s'écoulaient. De son cerveau, spongieux, épuisé d'idées turpides, putrides, émergeait l'exigence de se laissait engloutir dans la tourbière, d'y pourrir, d'y nourrir les sols. Il avait
trimer dur dans les poques. Disparaître dans un assolage final lui semblait plus sage que l'usage d'une corde de chanvre. Rien ne l’amarrait à la vie. Il était prêt à avancer dans la tourbe
mouvante , s'y laissait aspirer. Son instinct de paysan urbain lui dictait qu'il restait à faire à un gars costaud, dur à l'ouvrage. Curer les marais, y faire revenir poissons, canards, nénuphars.
A force de labeur, les zones d'ombre de sa vie sa vie en jachère s'éclaireraient de leurs véritables épaisseurs. Au tréfonds de sa mémoire, engourdie, surgissait l'image d'une nymphe qui avait
plongée, nue, à sa venue, dans l'eau sombre avait nagé à grandes brassées et caché son corps de liane dans les abris qu'offraient les chevelures ombrées, vertes,étonnantes étranges des saules, et
des joncs en fleurs. Le souvenir des saussaies lui faisait rendre gorge comme d'un odieux forfait. Il n'aurait pas du surprendre la poésie au creux d'un bassin. On ne badine pas avec la peur. Il
avait envie de pleurer. Ne savait pas! Il était envouté, en sueur, certain que là, tout se dénouerait.


Gilbert Pinna, le blog graphique 09/11/2010 17:59



Petit conte de la lune verte... :-)



julien 09/11/2010 17:20


Au fond de soi, déjà le moisi ?... ;-)


Gilbert Pinna, le blog graphique 09/11/2010 17:55



Au fond des tréfonds, avec toute cette humidité présumée...