L'averse

Publié le 20 Novembre 2009

" Violente averse. Mets-toi face à la pluie, laisse ses rayons de fer te pénétrer,
glisse dans l'eau qui veut t'emporter, mais ne bouge pas, reste droit et attends
le soleil qui va couler à flots, subitement et sans fin."
                                                                                             Kafka, Journal
                                                                                                                      

Le baigneur et l'orage

Rédigé par Gilbert Pinna, le blog graphique

Publié dans #Les fantômes de Kafka

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

yasmine 22/11/2009 20:25


se laisser traverser,sentir l'écoulement le suivre, se donner le temps...se fendre pour que la lumière submerge...absorber les choses comme un buvard ,garder les taches cet excédent qui
déborde,dérange et qui est pourtant si humain ... merci pour ces belles taches !!!
Yasmine


Gilbert Pinna, le blog graphique 23/11/2009 07:20


...et se laisser porter par le cheminement de vos mots...


dominique boudou 21/11/2009 17:23


Je n'aime pas quand le soleil coule à flots et préfère le champagne dans le noir. Beaux dessins de Kafka et merci de ce que vous dites de mes menues tribulations phil eau sophiques.


Gilbert Pinna, le blog graphique 21/11/2009 19:23



C'est une bonne idée que celle d'un soleil qui coule à flots dehors et d'un champagne consommé - à flots - dans  la pénombre des salons... j'aime ce double débordement...Bonne soirée
Dominique...



Brigitte giraud 21/11/2009 11:10


Lavé de pluie, le monsieur, il est, et inondé, et rassasié...Et si le soleil ne venait plus ? Et si la lumière s'était éteinet sur la Terre ? Et si... D'ailleurs, je vois qu'il réfléchit, kafka...


Gilbert Pinna, le blog graphique 21/11/2009 14:26


...il réfléchit, tout inondé, et il se dit qu'ensuite viendra le moment de la douche solaire...il veut y croire...


Sebastien 20/11/2009 16:04


On n'en sort pas en effet.