Eric Rohmer

Publié le 12 Janvier 2010

 

 

Ses films disent les villes d’aujourd’hui, leurs humeurs retenues, la campagne d’aujourd’hui, ses senteurs légères, les atermoiements du sentiment qui n’en peuvent plus de chercher à savoir aimer, les descentes sourdes en soi, ténébreuses, et toujours prononcées dans l’élégance du verbe, et toujours un ou une étudiante en philosophie rayonnante, une tonnelle chuchotée, une plage blanche, les frémissements du ciel, des  professeurs de philosophie souvent, des architectes, des comédiens en désarroi, un ramage d’automne qui balaie la cour du jardin, des bâtiments, du béton étincelant, des éclats de voix contenus et derechef, la plage, les bords de mer, les terrasses des villes, la lumière des embruns.


eric rohmer

eric rohmer-copie-2

(cliquer sur les dessins pour les agrandir)

Rédigé par Gilbert Pinna, le blog graphique

Publié dans #La vie en double

Repost 0
Commenter cet article

ernest 16/01/2010 17:12


Je l'aime bien ton Rhomer


Gilbert Pinna, le blog graphique 16/01/2010 19:51


:-)


Ambre 15/01/2010 18:13


Il faut revoir ses films absolument. Un ton inimitable, des comédiens jouant "faux" pour de vrai, un régal; de la belle littérature. Il aimait les mots.


Gilbert Pinna, le blog graphique 15/01/2010 20:58


...et cette légèreté si difficile à tenir, profonde et enjouée...


JEB 13/01/2010 20:53


Très bel hommage qui s'affiche et de liberté se fiche de cette fiche...


Gilbert Pinna, le blog graphique 14/01/2010 16:49


... et merci.


Caroline 12/01/2010 20:22


J'aime beaucoup.


Gilbert Pinna, le blog graphique 12/01/2010 20:31


Bienvenue, à bientôt...


charivarii 12/01/2010 13:05


bel hommage
Luchini disait ce matin sur les ondes : "Eric Rohmer, le seul homme libre du cinéma du vingtième siècle"


Gilbert Pinna, le blog graphique 12/01/2010 20:40


Le seul ?...un des hommes libres du cinéma assurément... à bientôt.