l'évier, la cuillère et l'intention

Publié le 21 Juillet 2020

l'évier, la cuillère et l'intention

Dans l'évier, je fais la vaisselle. Je range une petite cuillère que je pense avoir lavée, mais non, elle porte des traces blanches de yaourt. Pas grave, je la lave donc et la range dans l'égouttoir. Oui mais deux cas de figure s'ouvrent : je ne l'ai pas lavée, elle est donc sale, c'est conséquent. Je crois l'avoir lavée, alors que non, elle est donc sale, mais c'est alors inconséquent, c'est dire que l'intention ici, non seulement, n'est pas aboutie, mais, pire, qu'elle a été flouée. Un processus d'effectuation de l'intention a été détourné pour produire un résultat inconséquent aux antipodes de l'intention elle-même. Je repense à un cours de philosophie à la fac, portant sur "La cause et l'intention" auquel personne ne comprenait rien mais dont je saisissais bien que ce que l'intention (laver la petite cuillère) ne supportait pas, ce n'est pas tant la contrariété de son aboutissement (j'aurais pu mal la laver par exemple) que sa sèche trahison (je ne l'ai pas lavée du tout pensant l'avoir fait). Ce matin, dans mon évier, tout s'éclaire avec ma petite cuillère.

Rédigé par Gilbert Pinna, le blog graphique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Bonjour Gilbert,<br /> Il est vrai qu'il y a des cours de philo qui bassine...Penser sous couvert de vaisselle est une démarche philosophique aristotélicienne....Pensez à essuyer votre vaisselle suivant le précepte "Je lave donc j'essuie" qui est réversible !!
Répondre