en terrasse

Publié le 25 Novembre 2015

En terrasse. On pense tout de suite au soleil, à la lumière qui nous caresse, la peau, les vêtements, les os, les yeux qui plissent, le corps assoupi, détendu. Sur un bord de trottoir, sur les places, à l'angle d'une rue, sur les toits, dans un contrefort de jardin, autour d'un guéridon, tout fait terrasse. Un espace conquis, pacifié, confiant, infiniment ouvert. "Faire terrasse", en suspension, dans l'interstice insondable du privé et du public, recentré autour de sa tasse, de son assiette et exposé au ciel, aux rumeurs du monde, dans le murmure des confidences et la clameur des avis, des points de vue, des jugements énoncés et des éclats de rire. Et toujours, en terrasse, en face, au loin, dessus, dessous, sur le sable ou à même l'asphalte, comme un trait dessiné impalpable, l'horizon de la mer.

Rédigé par Gilbert Pinna, le blog graphique

Publié dans #Les oubliés du monde

Repost 0
Commenter cet article

patrick verroust 25/11/2015 22:50

Être macareux fondu dans une colonie , en compagnie d'oiseaux oisifs, d'oiselles,pépiantes, plumages et ramages... de belles frégates prêtes à l'envol....

Versus 25/11/2015 17:22

Une terrasse est à hauteur d' homme...

Gilbert Pinna 25/11/2015 18:45

... qui le projette infiniment.

DAutrou 25/11/2015 16:55

(et la mouche, inconsciente, son trajet erratique entre la tasse et l'oeil)

Gilbert Pinna 25/11/2015 17:16

(... et la mouche, oui ! )