tout un roman

Publié le 15 Août 2015

Et cette idée que, oui, autour du banc pourrait s'écrire tout un roman. Par-delà les saisons, les couleurs, les ambiances comme on dit, il y a dans l'air périphérique, inscrite en lui, ou accrochée aux branches, comme une histoire des gens qui l'ont hanté. Une histoire de leurs culs, sans doute, qui ont reposé sur lui et puis aussi, du coup, la folle histoire de leurs joies, de leurs peurs, de leurs grimaces, de leurs coeurs battants, de leurs ivresses contenues. Un fluide impalpable, un souffle d'humidité autour. Et vent et vlan.

tout un roman
tout un roman

Rédigé par Gilbert Pinna, le blog graphique

Publié dans #Les oubliés du monde

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

patrick verroust 15/08/2015 17:27

Sur les bacs se goupille la vie des culs terreux, des culs bénis, des culs bordés de nouilles...Pour l'écrire , il y a , toujours, un roman de retard....Vous le croquez, Gilbert, ce roman. Graphe après graphe, grave ou léger, vous poursuivez votre dessein.....