Nambikwara

Publié le 27 Mars 2015

C’est en lisant, au lycée, un texte de Claude Lévi-Strauss que je découvre le nom de Nambikwara, cette tribu rencontrée par l’ethnologue lors de son voyage au Brésil en 1939. Ce mot m’a fasciné. Et depuis, chaque fois que je suis confronté à une situation difficile, à un problème inextricable, ou à diverses confusions intimes, en douce, je prononce ce mot, nambikwara.

Nambikwara

Rédigé par Gilbert Pinna, le blog graphique

Publié dans #Les oubliés du monde

Repost 0
Commenter cet article

Dominique Hasslemann 30/03/2015 15:41

Oui, c'est un beau mot de passe (au sens de transmission) et le choix de Lévi-Strauss révélateur : il faut trouver des tropismes aussi qui ne soient pas forcément tristes !

Gilbert Pinna 31/03/2015 08:28

... un souffle, un chuchotement.

patrick verroust 28/03/2015 09:36

Touchant cet aveu d'un sésame intime qui témoigne d'une certaine qualité dans la façon d'affronter les vicissitudes....Plus classe que de dire M....

Gilbert Pinna 28/03/2015 12:22

;-)